Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Les «souffrances du Corps du Christ» face à l’unité de l’Eglise

Vassula - La Vraie Vie en Dieu

Lors d’une visite aux Editions du Parvis, Vassula Rydén soulignait que si le Christ insiste tant pour l’unification de la date de Pâques, ce n’est pas tant une question de date, que ce qu’elle sous-entend, à savoir les souffrances du Corps du Christ, consécutives aux divisions dans l’Eglise.

Dans l’œuvre La Vraie Vie en Dieu, notre Seigneur évoque souvent sa souffrance, souffrance particulièrement vive du fait qu’année après année, les Eglises d’Orient et d’Occident célèbrent Pâques à des dates différentes. Ce qui fait souffrir le Christ, ce n’est pas que l’une des deux dates serait fausse. La question n’est pas de savoir quelle serait la date juste. Ce qui fait souffrir notre Seigneur, c’est que ces deux dates différentes soulignent, symbolisent, matérialisent, le manque d’unité des Chrétiens, leur manque d’amour entre eux:
Mon Corps me fait mal par manque d’amour; mes lèvres sont desséchées par manque d’amour. (VVD, 13.01.88)
Mes lèvres sont plus sèches que du parchemin par manque d’amour; l’amour manque; de ce fait, cette génération amoncelle trahison sur trahison et me ramène sans cesse à la Croix pour être recrucifié. (VVD, 08.07.91)
Devrai-je, frère, supporter une saison de plus la douleur que j’ai connue année après année? Ou vas-tu, cette fois, me donner du repos? devrai-je, une saison de plus, boire la Coupe de votre division? Ou vas-tu permettre à mon Corps de se reposer en unifiant, par amour pour moi, la fête de Pâques1?  (VVD, 14.10.91)
Dois-je, Père, une saison de plus, boire la Coupe de leur division? ou unifieront-ils au moins la fête de Pâques, soulageant une partie de ma souffrance et de ma douleur? (VVD, 25.10.91)
Mes enfants, dois-je à nouveau connaître la douleur en cette saison de Pâques? […]
En péchant par votre division les uns contre les autres, c’est contre moi, l’Agneau, que vous péchez, ce péché de votre division qui massacre journellement mon Corps; c’est moi, l’Agneau que vous conduisez par force et par votre propre loi pour être recrucifié; c’est mon Corps que vous mutilez et meurtrissez, je suis la Victime; ne voyez-vous pas? […] Chacun d’entre vous regarde l’autre pour l’approbation de ces messages d’unité et aucun ne se préoccupe de ce qu’en cette Pâque2, mon Corps va à nouveau connaître des souffrances crucifiantes à cause de votre division. (VVD, 27.03.92)
Allez-vous continuer à résister à mon Saint-Esprit? Allez-vous continuer à recrucifier mon Fils? L’Amen demande à chacun de vous de bénir vos ennemis, de leur pardonner à tous et de venir vous réconcilier avec moi votre Dieu, afin que vous puissiez vous réconcilier avec vos frères pour faire un seul et unique Corps pour ma gloire. (VVD, 01.05.92)
Vassula: Dieu m’a parlé dans ma langue, le grec; Il a dit: «Je suis très triste, demain3 c’est la première crucifixion puis, à nouveau, mon Fils sera recrucifié dans sept jours…» Dieu a dit cela à cause des deux dates de Pâques. (VVD, 08.04.93)
Aime-moi… que ton cœur soit mon parfum, parfum qui amènera ma Maison à être une, parfum qui peut amener ma pousse de l’Est à proclamer: «L’Amen veut que sa Promesse soit accomplie: le Christ Ressuscité est à nos portes mêmes avec le chagrin dans ses yeux… car nous avons doublé son agonie, sa Croix et sa Crucifixion; le Très Saint est à mes portes, Frère; comme l’apparition à ses disciples, il me dit: “la paix soit avec vous; comme le Père m’a envoyé, je t’envoie; maintenant, va rencontrer ton Frère et unissez les dates de Pâques; alors, je vous ferai don de l’amour et je restaurerai votre vue”.» (VVD, 07.12.94)
Un jour, Notre-Seigneur a confié à Vassula: «Unifiez les dates de Pâques, et je ferai le reste.»
Vassula nous a également dit ceci: L’an passé, le Seigneur m’a donné la date correcte: celle que suivent les Orthodoxes, selon le calendrier orthodoxe. (VVD, 20.02.88)

Depuis le concile Vatican II, l’Eglise catholique est prête à un changement de date

Lors du concile Vatican II, l’Eglise catholique s’est dite prête à abandonner le calcul de la date de Pâques dans sa Déclaration sur la révision du calendrier4 (appendice à la Constitution sur la Sainte Liturgie Sacrosanctum Concilium)
«Le saint Concile œcuménique, deuxième du Vatican, estimant d’une grande importance les désirs de beaucoup en faveur de la fixation de la fête de Pâques à un dimanche déterminé et de la stabilisation du calendrier, après avoir attentivement pesé les conséquences possibles de l’introduction d’un nouveau calendrier, déclare ce qui suit: Le saint Concile ne s’oppose pas à ce que la fête de Pâques soit fixée à un dimanche déterminé dans le calendrier grégorien, avec l’assentiment de ceux à qui importe cette question, surtout des frères séparés de la communion avec le Siège apostolique.
Tout l’ensemble et chacun des points qui ont été édictés dans cette Constitution ont plu aux Pères du concile. Et Nous, en vertu du pouvoir apostolique que Nous tenons du Christ, en union avec les vénérables Pères, Nous les approuvons, arrêtons et décrétons dans le Saint-Esprit et Nous ordonnons que ce qui a été ainsi établi en concile soit promulgué pour la gloire de Dieu.»

Rome, à Saint-Pierre, le 4 décembre 1963
Moi, Paul, évêque  de l’Eglise catholique.

L’Eglise orthodoxe ne peut obtenir l’unanimité des Patriarches
Abandonner le calcul traditionnel de la date de Pâques est tout simplement impensable pour les Patriarcats orthodoxes et, si d’aventure l’un des Patriarcats acceptait un tel abandon, cela ne conduirait qu’à plus de divisions encore au sein de l’orthodoxie.
Dans la ligne de la déclaration solennelle du 4 décembre 1963, où l’Eglise catholique s’est dite prête à accepter une autre date de Pâques, le pape François a demandé dernièrement à l’Eglise orthodoxe de proposer une date de Pâques qui soit commune.
Ce serait alors la plus grande preuve d’humilité, la plus grande preuve d’amour que nous pourrions offrir à notre Seigneur.
Prions en ce sens, afin que soit enfin réalisée la prière de Jésus au Père (cf. Jn 17,21-22): «Que tous soient un, comme toi Père tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Qu’ils soient un comme nous sommes un.»

Lucien Lombard

Notes:
1. Dates de Pâques en 1991: Occident, 31 mars / Orient, 7 avril.
2. Dates de Pâques en 1992: Occident, 19 avril / Orient, 26 avril.
3. Dates de Pâques en 1993: Occident, 11 avril / Orient, 18 avril; Dates de Pâques en 1994: Occident, 3 avril / Orient, 1er mai.
4. [http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19631204_sacrosanctum-concilium_fr.html ]

Mots-clés