Mon compte


Créer un compte

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Les bienfaits du curcuma pour la santé

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

Le curcuma a de nombreux bienfaits pour le corps humain et on trouve en lui de la curcumine qui est une substance ayant de puissants effets sur la santé de l’homme. On note huit effets très intéressants.

Un puissant anti-inflammatoire

L’inflammation chronique est un facteur sous-jacent de nombreuses maladies chroniques. Il est démontré que la curcumine influence l’expression de plus de 700 gènes. Ce qui expliquerait ses nombreux bienfaits sur la santé.
L’explication viendrait d’après certains chercheurs que la curcumine vient diminuer l’activité de certaines enzymes et, en réponse, on observe une réduction des inflammations. Ainsi le curcuma s’avère être un excellent remède pour soigner les blessures, les ulcères et l’eczéma. Le curcuma a en lui une action prodigieuse face à des problèmes très graves.

Le secret des Indiens contre le cancer

En Europe, les statistiques révèlent qu’une femme sur trois et un homme sur deux subiront un cancer durant leur vie. Parmi ces cancers, les plus fréquents sont ceux du côlon, du sein, de la prostate et du poumon. En Inde, on a découvert que l’incidence de ces cancers était 10 fois plus faible qu’en Europe.
Les chercheurs ont réussi à percer le mystère. Ils en ont conclu que les Indiens mettaient beaucoup de curcuma dans leur cuisine indienne. Suite à cette constatation, ils ont démontré les bienfaits de cette épice contre le cancer.
En 2008, une revue pour la recherche sur la prévention du cancer a montré que la curcumine inhibe la motilité (capacité de se déplacer) des cellules du cancer du sein et leur propagation.
Un an plus tard une étude publiée dans Pharmacologie moléculaire a observé que la curcumine favorise la mort cellulaire des cellules du cancer du poumon.
La curcumine agit contre le cancer de plusieurs façons:
– Elle inhibe la prolifération des cellules des tumeurs
– Elle aide le corps à détruire les cellules mutantes afin de les empêcher de se répandre dans votre corps.
– Elle empêche le déve­loppement des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur.
– Elle inhibe la synthèse d’une protéine considérée comme essentielle pour la formation des tumeurs.

Elle soulage les articulations mieux que l’ibuprofène

En plus de son action sur le cancer, la curcumine par son action anti-inflammatoire agit sur les maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde (inflammation des articulations) et l’arthrose.
Une étude a montré que la curcumine réduisait le gonflement des articulations, la raideur matinale, et facilitait la marche chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.
Sur 107 patients arthrosiques les effets de 2 g de curcuma et ceux de 800 mg d’ibuprofène sur une période de six semaines ont révélé que les améliorations sur la vitesse de marche sur 100 m et la douleur réduite pour monter une pente sont comparables dans les deux groupes. Le curcuma a donc les mêmes effets que l’ibuprofène, sans les effets secondaires de ce dernier (ulcère à l’estomac, risques cardiovasculaires comme la crise cardiaque, des saignements intestinaux et des perforations).

Le curcuma réduit les problèmes intestinaux

Des études ont montré que la curcumine facilitait la digestion et apaisait les troubles intestinaux même sévères comme le syndrome du côlon irritable, l’ulcère gastrique, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. 207 patients atteints du syndrome du côlon irritable ont reçu des extraits standardisés de curcuma. Après quatre semaines de ce traitement, 56% des patients avaient vu une réduction de leur syndrome.
Lors d’une étude, des chercheurs ont observé que 48 % des patients ayant reçu 600 mg de curcumine 5 fois par jour avaient vu leurs ulcères gastriques disparaître après quatre semaines. Après trois mois de traitement, 76 % de cette même population n’avaient plus d’ulcères gastriques.
Les vertus anti-inflammatoires de la curcumine soulagent aussi la  maladie de Crohn et la rectocolite. En plus, les effets sont visibles après seulement deux mois de supplémentation. Grâce à cette action, les risques d’aggra­vation diminuent (cancer du côlon et occlusion intestinale).
Le curcuma est bon pour le cœur et les artères
De nombreuses études ont révélé les bienfaits de la curcumine sur les maladies cardiovasculaires. Sur 121 personnes ayant subi un pontage coronarien et qui risquent un infarctus du myocarde, les résultats ont révélé que la consommation de curcumine avant l’opération a permis de réduire de 56 % le risque d’infarctus du myocarde.

La curcumine prévient la maladie d’Alzheimer

Tout en protégeant votre cœur, la curcumine ralentit le vieillissement de votre cerveau et prévient la maladie d’Alzheimer. On le sait en comparant la vie des indiens et des occidentaux. Une étude a confirmé le fait que les personnes consommant le plus de curcuma étaient celles qui étaient le moins touchées par la maladie d’Alzheimer.
Il a été montré que les propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires de la curcumine protégeaient les neurones. Des études ont mis en évidence le fait que la curcumine réduisait la formation de plaques amyloïdes ainsi que la formation de fibres à l’intérieur des neurones, deux facteurs liés à l’apparition de l’Alzheimer. La curcumine aide par ailleurs le cerveau à créer de nouveaux neurones.

La curcumine est efficace contre le diabète

En Inde, le curcuma est employé depuis longtemps pour lutter contre le diabète. De récentes études nous révèlent que son emploi dans le diabète de type 1 sert à stimuler la sécrétion d’insuline dans le pancréas et même pour prévenir très efficacement le diabète type 2 chez des individus prédisposés (surpoids et obésité déclarés).

La bonne idée du Dr Curtay

Le curcuma se prend en poudre de rhizome séché: ½ cuillère à café à 1 cuillère à café par jour (60 mg à 200 mg de curcuminoïdes).
En cas de résistance, les doses peuvent être majorées par l’emploi d’extrait normalisé de curcuminoïdes: soit 200 mg à 400 mg de curcuminoïdes 3 fois par jour (extraits normalisés à 95 %).
Le Dr Curtay nous donne ce conseil judicieux: «Une façon simple d’intégrer le curcuma dans son quotidien est d’acheter de la poudre de curcuma biologique et de la saupoudrer sur vos plats salés. Vous pouvez faire aussi ce mélange de poudre: curcuma gingembre ail ou ail des ours, oignon
Naturellement, la curcumine n’est pas facilement assimilable par le corps. Le meilleur moyen de bien l’absorber est de prendre la curcumine avec des lipides (graisses ou cuillère d’huile) ou de l’associer avec du poivre noir (pour ceux qui le supportent) car il augmente considérablement et avantageusement l’absorption intestinale des curcuminoïdes. Parmi les précautions d’usage, on évitera le curcuma chez les personnes sous anticoagulants car il y a un risque de favoriser le saignement.

En conclusion, que faire pour avoir assez de curcumine?

Le problème est que le curcuma que l’on trouve en magasin n’est pas très riche en curcumine, le principe actif qui agit sur notre santé. Il faudrait en consommer de grosses quantités pour commencer à bénéficier de ses bienfaits. Néanmoins certains produits comme le Regenum et le Regnum Forte contiennent du curcuma qui agit sur l’équilibre des cartilages et du système osseux et ces produits sont disponibles à Parvis Santé.
La science naturelle fait des progrès tous les jours et savoir utiliser les richesses des plantes pour se soigner est toujours préférable aux produits chimiques qui avec leurs effets secondaires amoindrissent inexorablement le corps humain.

Père François Zannini, naturopathe

Mots-clés