Mon compte


Créer un compte

Catalogue de Noël

Les vitamines 3e partie

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

Source de vie et d’équilibre organique

Nous poursuivons notre série d'articles sur les vitamines, débutée dans SM 539/32.

La vitamine B8
La vitamine B8 (biotine) est nécessaire à la transformation de plusieurs composés, notamment le glucose et les graisses. Elle joue un rôle de coenzyme dans certaines réactions métaboliques sur celui des lipides et dans la formation des acides gras. Elle a aussi un rôle dans le catabolisme des glucides et dans la synthèse de certains acides aminés. Elle participe activement à la production d’énergie nécessaire aux cellules de l’organisme. Elle est également très importante dans le transport et l’incorporation du dioxyde de carbone.
En dermatologie, la vitamine B8 protège la peau et aussi les muqueuses, les ongles et les cheveux en ralentissant leur chute.
Elle agirait également dans l’action de la testostérone, dans la synthèse de certaines protéines nécessaires au bon fonctionnement du testicule.
Elle permet un bon fonctionnement du système nerveux.
Sa carence  provoque une perte d’appétit, une fatigue physique et morale intense, des troubles digestifs comme des nausées, des vomissements et une surcharge en triglycérides dans les cellules hépatiques. De l’acidose peut apparaître.
Au niveau de la peau, on aura des lésions cutanées comme des rougeurs, une rareté des cils et des sourcils, accompagnée de lésions affectant les lèvres, la langue et les conjonctives.
Au niveau psychiatrique, on peut avoir de la dépression, de la lassitude, de la somnolence, accompagnée parfois d’hallucinations et d’attaques de panique. Des troubles de la sensibilité (fourmillements) associés à des douleurs musculaires.
Chez l’enfant, on peut noter un retard psychomoteur, des convulsions et une mauvaise coordination des mouvements. Si la carence n’est pas soignée rapidement et si elle associée à l’acidose, on peut voir l’enfant perdre connaissance et tomber dans le coma.
On la trouve dans le foie, les rognons, la levure de bière, les lentilles, les champignons de manière abondante, puis en moins grande quantité dans l’arachide, les œufs, la banane, la tomate, les fraises, l’avocat, les huîtres et les haricots, le soja et les légumineuses, le chou fleur, les noix et les graines.

La vitamine B9
La vitamine B9 (acide folique) est la vitamine de la femme enceinte pour son effet protecteur contre les malformations congénitales du tube neural chez le fœtus. Elle participe à la fabrication de toutes les cellules du corps dont les globules rouges. Elle joue un rôle essentiel dans la production de l’ADN et de l’ARN, dans le fonctionnement du système nerveux et immunitaire ainsi que la cicatrisation des blessures et des plaies.
Sa carence entraîne de la diarrhée, une perte d’appétit et de poids. Une inflammation de la langue (glossite), des maux de tête, des palpitations cardiaques, de l’irritabilité et des changements d’humeur peuvent apparaître. Une anémie, une altération des muqueuses du col de l’utérus, des intestins, de l’estomac (les cellules deviennent malignes) et un retard de croissance.
Les personnes se trouvant dans certaines situations (allaitement, grossesse, alcoolisme, diarrhée fréquente, fièvre prolongée, anémie, maladies intestinales, maladie de foie, trouble de la fonction rénale, stress continuel et opération de l’estomac) peuvent avoir besoin d’une dose d’acide folique supérieure à la moyenne.
On la trouve dans les abats de volaille, le foie d’agneau ou de veau, les légumineuses, le foie de porc, les épinards et la bouillie, les asperges, les pâtes, les graines de lin, les haricots de soya, le brocoli, la laitue romaine, les graines de tournesol grillées, le beurre de graines de tournesol, la betterave cuite, épinards crus, le jus d’orange, les choux de Bruxelles, les noix et les noisettes.
Il faut savoir aussi que la pilule contraceptive épuise l’acide folique. Toute femme qui désire un enfant devrait arrêter sa contraception au moins 6 mois avant la conception pour que le fœtus puisse bénéficier d’une quantité suffisante d’acide folique durant les premiers mois de son développement.

La vitamine B12  
La vitamine B12  participe à la fabrication du matériel génétique des cellules et des globules rouges. Elle veille aussi à l’entretien des cellules nerveuses et des cellules fabriquant le tissu osseux.   
Sa carence entraîne de l’anémie, des troubles sanguins, la sclérose de la moelle, la polynévrite, la glossite de Hunter (inflammation de la langue), la thrombose veineuse profonde, la dépression, l’insomnie, des troubles digestifs, des infections urinaires, des ulcères cutanés rebelles, l’artériosclérose, un risque d’hypofertilité, de la dénutrition cellulaire et des paralysies.
On la trouve dans le germe de blé, le riz complet, la plupart des végétaux frais, la levure de bière maltée, les poissons et les mollusques en conserve, la viande et la volaille, le lait de chèvre et de brebis, les poissons et les mollusques frais (thon, truite, huître, crabe, crevette, etc.), les œufs et le soja.
(A suivre)

Père François Zannini, naturopathe