Catalogue

Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Newsletter

Pour être informé des nouveautés - des offres spéciales - des promotions, inscrivez-vous à notre lettre d'information!

 

 

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Les acides aminés: la force de la vie (2)

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

Nous reprenons notre étude sur les acides aminés indispensables à la vie cellulaire et nous allons découvrir maintenant les richesses de six nouveaux acides.
La CYSTINE stimule le système immunitaire et participe à la détoxication. C’est un constituant de la kératine (peau, ongles et cheveux) et un facteur de longévité. Le corps en produit naturellement. C’est pourquoi, il ne faut pas en prendre en excès car il agit sur la baisse de l’insuline et peut favoriser le diabète.
Sa dose est de 500 à 2000 mg/jour. Comme tous les acides aminés, un supplément en cystine doit être pris entre les repas pour une meilleure absorption.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Protection de la vitamine C contre l’oxydation
    •    Aide à l’utilisation de la vitamine B6 par l’organisme.
    •    Réparation de l’ADN (et donc facteur de longévité).
    •    Constituant important de la kératine (protéine structurant les ongles, la peau et les cheveux).
    •    Participation à la détoxication (alcool, tabac, métaux lourds).
    •    Stimulation du système immunitaire contre les agressions virales et microbiennes.
On la trouve dans la levure de bière maltée, le germe de blé, l’ail, les oignons, les chou de Bruxelles, les brocolis, le lait, le fromage de chèvre et de brebis, les noix, les fruits secs, les fruits de mer, le poisson, les œufs et la viande.
Une carence en cystine peut créer une auto-intoxication par accumulation de toxines.
La GLYCINE a des propriétés cicatrisantes, anti-oxydantes et immunitaires. Elle participe à la détoxication du foie et la gestion du sucre par l’organisme.
Son dosage est de 500 à 2000 mg/jour.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Effet calmant sur les neurones.
    •    Action sur la contraction musculaire lors de sa transformation en créatinine et amélioration du rendement énergétique et de la récupération musculaire.
    •    Support pour retarder la dégénérescence du muscle.
    •    Stimulation de l’hormone de croissance.
    •    Propriétés cicatrisantes et anti-vieillissement.
    •    Aide à la tolérance au glucose pour répondre aux besoins énergétiques en améliorant le stockage de glycogène.
On la trouve dans les œufs, le soja, les fèves, le poisson, la viande, le lait, le fromage de chèvre et de brebis et le beurre.
Une carence en glycine peut conduire à l’hypoglycémie, la sclérose en plaques, un dysfonctionnement de l’hypophyse ou une dystrophie musculaire (détérioration du muscle).
L’HISTIDINE est un acide aminé essentiel. Elle augmente la libido, agit sur le sang, le système nerveux, la croissance et la réparation des tissus. C’est un acide essentiel durant la croissance car l’histidine participe à la réparation des tissus et à l’élimination des métaux lourds.
Le dosage recommandé est de 500 à 3000 mg/jour.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Indispensable à la synthèse de l’hémoglobine et présence dans la composition des enzymes pancréatiques qui digèrent les protéines.
    •    Précurseur de l’histamine qui provoque la sécrétion du suc gastrique, contracte les artères et dilate les capillaires augmentant leur perméabilité.
    •    Aide à abaisser la pression sanguine.
    •    Nécessaire à la synthèse des globules blancs.
    •    Participation à l’intégrité de la myéline qui protège les nerfs.
    •    Amélioration de l’assimilation du zinc.
On la trouve dans le soja, le lait et les fromages de chèvre et de brebis, les légumineuses, l’œuf, le riz et les pommes de terre, le germe de blé, la volaille et le porc.
Une carence en histidine crée de l’anémie, de l’arthrite rhumatoïde et de la surdité.
L’ISOLEUCINE améliore la récupération des sportifs et prévient le catabolisme musculaire.
Le dosage recommandé est de 1 à 20 g/jour.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Participation à la production d’énergie.
    •    Amélioration du niveau d’endurance et source d’énergie pour les muscles.
    •    Nécessaire à la formation de l’hémoglobine.
    •    Stabilisation et régulation de la glycémie dans le sang.
On la trouve dans les amandes, les noix de cajou, les arachides, les lentilles, les pois chiches, les fèves, les céréales complètes (soja, seigle, épeautre, blé et riz), les champignons, le poisson, les œufs, le foie, la viande, le fromage et le lait de brebis et de chèvre, le beurre, l’avoine, le sarrasin, les pommes de terre et les légumes frais.
Une carence en isoleucine provoque les symptômes de l’hypoglycémie (grande faiblesse physique et intellectuelle)
La LEUCINE est un acide aminé essentiel stimulant au niveau des muscles la croissance et la guérison de la peau.
Sa dose est de 1 à 20 g/jour et doit être prise avec l’isoleucine et la valine.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Rôle essentiel dans le processus de guérison au niveau des os, de la peau et des muscles.
    •    Source d’énergie pour les muscles en stimulant la production des protéines au niveau des muscles.
    •    Favorisation de la synthèse de l’hormone de croissance.
    •    Stimulation de la libération de l’insuline (ce qui réduit la glycémie dans le sang).
On la trouve dans les céréales complètes (épeautre, blé, riz, soja), les noix, les fèves, la viande, le lait et le fromage de chèvre et de brebis, les œufs, le maïs, le germe de blé, l’avoine et les légumes frais. La leucine doit être apportée par l’alimentation car le corps ne la fabrique pas.
Une carence en leucine atrophie les muscles et diminue la synthèse de l’hormone de croissance.
La LYSINE est nécessaire à la croissance et à la cicatrisation. C’est un rempart contre la maladie et à l’origine de la formation du collagène.
Sa dose recommandée est de 300 à 5000 mg/jour.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Croissance et développement des os chez l’enfant.
    •    Favorisation de l’assimilation du calcium chez l’adulte.
    •    Participation à la formation du collagène (os, cartilage, tendon et tissu conjonctif) avec la vitamine C.
    •    Cicatrisation des blessures et des plaies.
    •    Intervention dans la formation d’anticorps
    •    Efficacité dans l’aide à la guérison de l’herpès.
    •    Contribution au métabolisme des glucides
    •    Favorisation de l’absorption des graisses.
    •    Prévention de la stérilité.
On la trouve dans le soja, le lait et le fromage de brebis et de chèvre, les œufs, le riz, le blé, l’épeautre, le germe de maïs, les pommes de terre, les légumes et les fruits frais, le seigle, la fève de Lima, les crevettes, le poisson, la viande rouge et la volaille.
Une carence en lysine entraîne un retard de croissance, une mauvaise cicatrisation, la chute des cheveux, l’anémie, une perte d’appétit, une fatigue chronique, des difficultés de concentration, de l’irritabilité et une rougeur oculaire.
La MÉTHIONINE est un puissant antioxydant, antitoxique et antifatigue. Elle lutte contre l’arthrite et le cholestérol et régénère les cellules hépatiques et rénales.
Sa dose est de 500 à 3000 mg/jour. En dessus c’est toxique.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Neutralisation des métaux lourds.
    •    Lutte contre le vieillissement cellulaire.
    •    Puissant antioxydant.
    •    Abaissement du taux d’histamine et de cholestérol en stimulant la production de la lécithine du foie, ce qui permet la fluidité de la membrane cellulaire.
    •    Participation à la dégradation des lipides et prévention de leur accumulation dans le foie et les artères.
    •    Précurseur de la cystéine, de la taurine (récupération musculaire) et de la L-dopa et participation à la conversion de cette dernière en dopamine (maladie de Parkinson).
    •    Aide à la disponibilité de l’acide folique (vitamine B9).
    •    Renforcement de l’équilibre nerveux en participant à la synthèse des neurotransmetteurs.
    •    Santé de la peau, des cheveux et des ongles.
    •    Amélioration de l’assimilation du zinc.
On la trouve dans le germe de blé, les graines de tournesol, le soja, les légumineuses, les légumes frais, le petit et grand épeautre, le lait et le fromage de brebis et de chèvre, le beurre, les yaourts, la viande, la volaille, le poisson, l’avocat, les lentilles, les fèves, les oignons, les pommes de terre, le germe de maïs, le riz et l’avoine.
Une carence en méthionine entraîne une intoxication et un dysfonctionnement hépatique.
La PHÉNYLALANINE est un acide aminé essentiel non synthétisé par l’organisme et doit provenir de l’alimentation. C’est aussi un des composants de l’aspartame. Elle contribue au fonctionnement optimal du système nerveux. C’est un analgésique, un antidépresseur et elle améliore la mémorisation.
Sa dose recommandée est de 200 à 1000 mg/jour. Au-delà de 2000 mg/jour, elle est toxique. Elle est plus efficace accompagnée de vitamines B1 et B6. Trop de phénylalanine est contre indiqué chez la femme enceinte et allaitante; en cas d’anxiété, de diabète, d’hypertension, de mélanome et avec certains antidépresseurs.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Stimulation de la glande thyroïde en sécrétant la thyroxine (hormone régulatrice du système nerveux qui atténue la douleur).
    •    Bon antidépresseur.
    •    Fabrication des neurotransmetteurs qui véhiculent l’information à travers le cerveau (rôle prépondérant dans l’apprentissage et la mémorisation).
    •    Intervention dans la régulation de l’appétit.
    •    Amélioration de l’appétit sexuel de l’homme.
    •    Possibilité de traverser la barrière hémato-encéphalique d’où ses effets sur l’équilibre chimique cérébral.
On la trouve dans le germe de blé, le soja, l’épeautre, les graines, les légumineuses, le poisson, les œufs, les produits laitiers de chèvre et de brebis, le beurre, les légumes frais, les fruits secs, la viande et la volaille.
Une carence en phénylalanine entraîne un excès d’appétit, de l’embonpoint, une forte émotivité, des troubles visuels et vasculaires.

A suivre
Père François Zannini
Naturopathe