Catalogue

Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Newsletter

Pour être informé des nouveautés - des offres spéciales - des promotions, inscrivez-vous à notre lettre d'information!

 

 

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Les maladies cardiovasculaires: première cause de mortalité

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

Les maladies cardiovasculaires causent 31% des décès dans le monde, et c’est la première cause de mortalité en France (180 000 décès par an).

Les différentes maladies cardiovasculaires
• Les maladies coronariennes. Quand les artères se bouchent, le cœur n’est plus alimenté en oxygène et il menace de s’arrêter de fonctionner et c’est l’infarctus. Ce phénomène, c’est l’ischémie. En cas d’obstruction brutale, l’insuffisance circulatoire est réversible uniquement si l’ischémie ne dure pas plus de trente minutes. Si elle perdure, les cellules cardiaques risquent de se nécroser et de mourir. Selon sa localisation, si on y survit, l’infarctus pourra engendrer des complications plus ou moins graves, c’est-à-dire une insuffisance cardiaque, une péricardite ou une arythmie cardiaque fréquente.

• Les maladies cérébro-vasculaires comprennent les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Dans 80% des cas, ils sont causés par l’obstruction des artères et, comme pour le cœur, il s’agit d’une ischémie. Dans 20% des cas, c’est la rupture d’un vaisseau qui cause une hémorragie intracérébrale. Les AVC sont des pathologies fréquentes, graves et handicapantes. Chaque année, 16 millions de personnes dans le monde seraient victimes d’un AVC provoquant 5,7 millions de décès.

• Les artériopathies périphériques touchent les vaisseaux alimentant les jambes et les bras. Là aussi, on est face à un problème d’obstruction vasculaire. Cela peut entraîner des douleurs importantes, de la claudication ou parfois aucun symptôme. Mais dans tous les cas, le risque cardiovasculaire augmente avec les complications possibles d’une ischémie. Et cela peut conduire à l’amputation ou au décès.

• Les thromboses veineuses ou les embolies pulmonaires. Elles se manifestent quand un tronc veineux est obstrué par un caillot de sang. Celui-ci peut alors potentiellement migrer vers le cœur ou les poumons.

La santé artérielle passe par une lutte constante entre l’artériosclérose et l’athérosclérose. L’artériosclérose est un épaississement et une perte d’élasticit­é des artères. Elle est due en partie au vieillissement. L’athérosclérose est la formation de plaque d’athérome entravant la circulation sanguine dans les artères. C’est la cause dominante des maladies cardiovasculaires.

Que faire pour avoir une bonne circulation sanguine et éviter les maladies cardiovasculaires?

La médecine moderne propose un parapluie de protection: manger 5 fruits par jour, des légumes également, faire du sport au quotidien, ne pas fumer, éviter les sucres, le tabac et l’alcool. Mais que faire en réalité?
Le cholestérol exogène (provenant de l’extérieur) provient de l’alimentation à 20% et l’endogène (de l’intérieur) à 80% est secrété par le foie. La santé du foie est donc primordiale dans toutes les pathologies cardiovasculaires.
Les triglycérides sont des glucides que le corps transforme en graisses pour constituer une réserve énergétique. Leur rôle est fondamental pour nous fournir l’énergie nécessaire aux besoins corporels. Ces graisses fabriquées par le foie sont souvent mesurées avec le cholestérol lors d’analyses sanguines. Un taux élevé de triglycérides augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire. Seul l’équilibre sanguin permet un bon fonctionnement cardiaque.
Le cholestérol est nécessaire à la vie du cœur mais, pour les Japonais, plus le taux de LDL est élevé, plus l’espérance de vie est élevée. Alors il est préférable d’éviter les statines. Leurs effets secondaires (fatigue chronique, douleurs, faiblesse musculaire, amnésie, déficience hépatique) prouvent que les cellules souffrent.
Pour éviter les maladies cardiaques, il faut comprendre la cause des bouchons dans les artères et des plaques d’athérome. Les plaques d’athérome contiennent 10 à 20% de cholestérol. Ce n’est pas seulement la mauvaise graisse qui bouche les artères. Les fibroblastes, les fibres collagéniques et protéiques, les globules blancs et des éléments pour la coagulation comme la fibrine, les plaquettes sanguines, le calcium, le fer sont aussi en cause. Si on accuse les produits laitiers, l’excès de viande rouge riche en fer, ce sont surtout les troubles de la coagulation sanguine qui créent le bouchon lorsque le rétrécissement dans l’artère ou la veine est amorcé.
Il est donc nécessaire d’épurer les liquides du corps et notamment du sang avec un traitement naturel alimentaire et des diètes de désintoxication.
On peut également utiliser des compléments alimentaires comme le Cholé­cardyl, qui aide à maîtriser le taux de cholestérol et à maintenir une bonne fonction cardiaques.

Une cause de l’athérosclérose

Une des causes dans la formation de plaques d’athérome est l’inflammation. Celle-ci provient d’un stress oxydant qui oxyde les lipides à basse densité, les LDL. Ceci explique en partie pourquoi les HDL, les lipoprotéines à haute densité, ne peuvent plus les recouper pour les récupérer efficacement et les évacuer par les voies biliaires vers la sortie. Une mesure sanguine de la protéine C-réactive peut permettre d’évaluer l’importance du terrain inflammatoire.
Cette inflammation peut être due à un état infectieux chronique ou encore de maladie chronique affaiblissant l’organisme. Pour traiter les maladies cardiovasculaires, il faut traiter l’inflammation et ses causes, lutter contre le stress oxydant et stimuler les processus d’élimination hépatobiliaire, afin d’épurer le sang et d’éviter ces surcharges toxiniques venant se déposer sur les parois des artères et des veines.

Eliminez absolument les facteurs de risques

L’infarctus et l’AVC sont liés à la présence de plusieurs facteurs de risque souvent concomitants sur lesquels il faut se pencher en priorité.
Le tabagisme: sur 10 personnes ayant eu un infarctus, 4 sont fumeuses. Plus on fume de cigarettes par jour, plus le risque est grand. La rechute est plus élevée chez les personnes qui continuent à fumer après un accident vasculaire.
Une mauvaise alimentation de type industrielle, trop carnée, riche en graisses saturées (beurre, fromage fermenté et fondu), en sucre et en sel.
La sédentarité laisse le système cardiovasculaire s’encrasser. Le sport et la marche (4 à 5 km par jour) sont indispensables.
Une consommation excessive d’alcool et une prise régulière de drogues douces ou dures est également sont également délétères.
L’hypertension fragilise le système cardiovasculaire, abîme l’élasticité des veines et des artères et finit par détruire la paroi artérielle ou veineuse devenue trop rigide.
Le diabète contribue à la formation de plaques d’athérome.
L’hypertension artérielle n’est pas une maladie cardiovasculaire mais elle est à surveiller car 80% d’hypertendus font un AVC. L’hypertension ne s’accompagne pas forcément de symptômes, d’où sa dangerosité sournoise. Les symptômes les plus courants sont des maux de tête, des bourdonnements d’oreille, des vertiges ou des battements dans la tête. Les conséquences de ces symptômes sont un cœur et des reins qui fatiguent et une modification de la structure des artères pour résister à la pression. L’hypertension augmente les risques de pathologies cardiovasculaires.

(A suivre)
Père François Zannini, naturopathe