Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Facebook

Retrouvez les Editions du Parvis
sur facebook!

Des nouveautés,
des prières de la semaine,
des infos, etc.

Accueillez cet instant de grâce pour pouvoir vous convertir

Zaro - Ile d’Ischia - Italie
 

Message de la Madone de Zaro du 8 novembre 2017 à Angela
Ce soir, Maman s’est présentée comme Reine et Mère de tous les Peuples. Elle avait un vêtement de couleur rosé et un grand manteau vert bleu l’enveloppait depuis la tête. A la taille, on entrevoyait une ceinture d’or. Ses pieds-nus reposaient sur un grand tapis de fleurs. Maman avait les bras ouverts en signe d’accueil. Dans sa main droite, elle avait le saint Rosaire, il était de lumière, illuminait tout. Dans sa main gauche, elle avait un rouleau à demi-ouvert, avec un sceau qui pendait sur un côté… (il était à demi-ouvert).
Maman avait une couronne de reine et son visage était triste.
Loué soit Jésus-Christ!
Mes chers enfants, merci, ce soir encore vous avez répondu à mon appel.
Mes enfants, je vous aime immensément et mon désir le plus grand est celui de vous sauver tous.
Petits enfants, C’est un temps de grâce, je vous en prie, accueillez-le et cueillez l’instant pour pouvoir vous convertir.
Mes enfants, ce soir j’ouvre mes bras à chacun de vous et je vous accueille dans mon Cœur, je vous en prie, donnez votre oui. Dans mon Cœur Immaculé, il y a place pour chacun de vous qui veut y entrer.
Mes enfants, si je suis encore parmi vous, c’est par l’immense miséricorde de Dieu. Jésus veut préparer son peuple pour la grande bataille, il veut rassembler, de toutes les parties de la terre, ses enfants prêts à donner leur propre vie comme lui l’a donné pour chacun de vous.
Les enfants, je vous prie d’être des flammes vivantes et des disciples d’amour. Priez pour la conversion de l’humanité et conduisez à mon Cœur Immaculé tous ceux qui sont. Priez d’une manière particulière pour l’Eglise et pour tous les fils de prédilections, surtout pour ceux qui me font tant souffrir par leurs faiblesses. Priez pour que l’union entre mon Fils et eux soit plus forte. Le prêtre est celui qui vous unit à Dieu à travers les sacrements. Les enfants, sans les prêtres l’Eglise est morte et vous avec elle.
Très chers enfants, ce qui devra arriver sera horrible, mais vous, ne craignez pas. Tenez étroitement le saint chapelet entre vos mains et priez. Demeurez à genoux devant le Très Saint-Sacrement de l’autel, déposez là chaque angoisse et chaque souffrance et vos douleurs se transformeront en joie.»
A la fin, elle a béni tout le monde.
Au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit.

Seriez-vous disposés à mourir par amour?

Message de la Madone de Zaro donné à Angela le jour de Noël 2017
Aujourd’hui Maman s’est présentée avec un vêtement d’un rose très clair, elle était complètement enveloppée d’un grand manteau azuré très clair qui lui couvrait aussi la tête. Maman était souriante, elle avait l’Enfant Jésus langé dans les bras. Jésus pleurait et la Maman le serrait fort sur sa poitrine. Maman posait ses pieds sur le monde et elle était entourée de nombreux petits anges qui chantaient une douce mélodie.
«Loué soit Jésus-Christ!
Mes chers enfants, merci parce qu’aujourd’hui aussi, en ce jour qui nous est si cher, à vous et à moi, vous êtes accourus dans mon bois béni pour écouter ce qu’aujourd’hui je viens vous dire.
Petits enfants, aujourd’hui je me réjouis avec vous et je vous apporte l’Enfant Jésus, le Roi des rois.
Je vous aime, mes enfants, je vous aime immensément, et je pleure de joie. Les enfants, pour être heureux, il faut abandonner tout ce qui vous tient liés aux fausses beautés de cette terre. Il faut que chacun de vous se fasse petit et se laisse aimer. Aujourd’hui je bénis d’une manière particulière ceux qui ont libérés leurs cœurs et se sont ouvert à mon amour. Je me réjouis avec vous qui êtes venus ici et qui avez dit: «Seigneur, fais de moi ce que tu voudras, Maman, je me confie tout à toi.» Voilà le vrai abandon. C’est le «que ta volonté soit faite», c’est se donner avec amour. Aujourd’hui beaucoup d’entre vous l’ont fait et je m’en réjouis et je jouis avec vous.
Petits enfants, ce qui me rend triste, c’est d’en voir tant qui se disent chrétiens mais qui se confient à Dieu seulement dans les moments de besoin et qui se rebellent envers lui quand ils n’obtiennent pas ce qu’ils ont demandé.
Mes enfants, il faut être constant et persévérant dans la prière – Dieu vous aime – De fait, il s’est fait mettre en croix pour vous sauver et il l’a fait par son immense amour. Vous, seriez-vous disposés à mourir par amour?
Aujourd’hui Jésus est là qui vous écoute, le Sauveur est là, entre mes bras pour vous accueillir et pour vous donner tout l’amour dont vous avez besoin. Aimez-le et adorez-le de tout votre cœur! Adorez Jésus dans le Très Saint-Sacrement de l’Autel et priez beaucoup pour les prêtres. Priez, priez, priez.»
Puis j’ai prié avec Maman et à la fin elle a béni tout le monde au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Vous seuls pouvez répondre et dire votre «Me voici!»

Message de la Madone de Zaro le 26 décembre 2017 à Simona
J’ai vu Maman, elle portait un vêtement blanc aux bords dorés; depuis la capuche, le manteau retombait sur les épaules jusqu’aux pieds. Il était fermé à hauteur du col avec une broche en forme de rose; à la taille, elle avait une ceinture d’or et, entre les mains jointes en prière, le saint Rosaire fait de perles.
«Loué soit Jésus-Christ!
Mes chers enfants, je vous aime et vous veux tous sauvés.
Mes enfants, ouvrez vos cœurs! Le Seigneur vous appelle de tant de manière, mais c’est seulement vous qui pouvez répondre et dire votre «Me voici».
Mes enfants, votre cœur est trop souvent froid, recouvert d’une couche de glace et vous ne réussissez pas à trouver la paix. C’est seulement en vous rapprochant du Seigneur en le laissant entrer et faire partie de votre vie – seulement ainsi, il peut faire fondre cette glace, il peut réchauffer vos cœurs de son immense amour.
Mes enfants, je suis toujours avec vous, à chaque instant de votre vie: j’écoute vos prières, je me réjouis de votre joie et je pleure de vos malheurs, j’écoute vos soupirs et j’essuie les larmes de vos yeux, je vous prends par la main et vous conduit à Jésus et, dans les moments les plus durs de votre vie, je vous porte dans mes bras vraiment comme je portais mon Jésus bien-aimé quand il était petit.
Mes enfants, laissez-vous aimer, laissez moi prendre soin de vous.
Fils tant aimés, laissez le Seigneur entrer dans votre vie, dites-lui votre «oui».
Les enfants, laissez-vous porter dans les bras et toute fatigue sera plus légère.
Mes enfants, soyez des instruments dans les mains du Seigneur.
Mes enfants, je vous aime, laissez-vous aimer.
Maintenant je vous donne ma sainte bénédiction.
Merci d’être accourus vers moi.»

Ce qui arrive, c’est parce que les hommes sont toujours plus loin de Dieu…

Message de la Madone de Zaro le 26 décembre 2017 à Angela
Cet après-midi Maman s’est présentée toute vêtue de blanc avec les bords dorés; le manteau qui l’enveloppait était blanc, comme un voile transparent. La tête était aussi recouverte par ce grand manteau qui lui arrivait presque qu’aux pieds. Sur la poitrine, elle avait un cœur de chair couronné d’épines. Maman avait les bras ouverts en signe d’accueil. Dans sa main droite, elle tenait un grand rosaire de lumière blanche. Dans sa main gauche, un rouleau. Sous ses pieds, le monde.
Puis la Maman a pris le rouleau et l’a ouvert. Elle était attentive et silencieuse, elle lisait le rouleau et hochait la tête.
«Loué soit Jésus-Christ!
Chers enfants, merci, parce qu’aujourd’hui aussi, vous avez répondu à mon appel en accourant à mon bois béni.
Puis elle m’a dit: fille, regarde». Elle tenait le rouleau ouvert entre ses mains et elle m’a fait voir tout ce qui était arrivé durant l’année. Puis elle a repris:
«Mes enfants, tout cela n’est pas l’œuvre de Dieu, mais ce qui arrive c’est parce que les hommes sont toujours plus loin de Dieu et veulent prendre sa place.
Mes enfants, ne craignez pas et ne vous découragez pas pour cela.
Faites confiance au Seigneur et confiez-vous à lui, écoutez-moi.
Faites-le avec le cœur, n’écoutez pas ce que le monde veut vous faire voir sous de fausses beautés.
Cela fait un moment que je suis avec vous, cela fait une moment que je vous tiens la main, mais beaucoup d’entre vous ne s’aggrippent pas, ils sont fuyants.
Ne craignez pas, mes enfants, restez ferme dans la foi et mettez Dieu à la première place dans votre vie. Serrez fort le saint rosaire dans les mains et allez tous les jours faire une visite à Jésus. Il est là qui vous attend les bras ouverts. Nourrissez-vous de l’Eucharistie, qu’elle soit pour vous nourriture quotidienne.
Petits enfants bien-aimés, aujourd’hui aussi je vous demande de prier pour mes fils désignés et préférés, ne les jugez pas, même si vous voyez qu’ils se trompent, mais priez pour eux. Le jugement ne vous concerne pas mais il appartient à Dieu et chacun sera jugé selon les erreurs commises. Ne soyez pas juges, parce que l’unique juge c’est Dieu, mais soyez miséricordieux comme le Père, ainsi il vous fera miséricorde.
Je vous en prie, mes enfants, écoutez-moi, les temps sont brefs, et mon désir le plus grand et de vous voir tous sauvés.
A la fin, la Maman a béni tous les prêtres présents et tous les pèlerins.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.»

Mots-clés