Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Recevez mon pardon et marchez dans ma lumière

Fille du Soleil

Voici quelques pensées reçues par Fille du Soleil, qui aideront à bien entrer dans ce temps du Carême.

«Mes enfants, les démons ont pour mission de vous éloigner de moi, je suis votre Sauveur qui veut vous redonner votre immortalité, afin que vous puissiez jouir de la vie éternelle à mes côtés. Ces anges déchus vous détournent de mes sacrements et vous suggèrent mille idées trompeuses sur ce qui est vie de mon Eglise. Satan vous détourne de la confession individuelle en vous suggérant qu’elle n’est plus nécessaire, il sait que c’est le procédé par lequel je pardonne et lave vos fautes dans mon Précieux Sang. Petits, tout homme ou femme, qui tentera par ses propos de vous éloigner des sacrements que j’ai moi-même institués, fait la volonté de mon adversaire qui cherche à détruire mon Eglise.»
«Création mienne, l’ampleur de ton orgueil me désespère, suis le chemin du renoncement, humilie-toi dans la pauvreté, n’attire pas sur toi les colères de Dieu, ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même…»
«Mes enfants, vous m’offensez en ne donnant plus d’importance au sacrement de réconciliation (confession). J’ai bien dit à mes apôtres après avoir soufflé mon Esprit sur eux, de remettre  ou de retenir les péchés… Non! Une demande de pardon collective n’est pas suffisante. Confessez-vous fréquemment, régulièrement et sincèrement devant un prêtre ordonné…»
«Mes enfants, c’est le vrai repentir que je désire et non des paroles prononcées sans conviction qui n’ont aucun effet sur vos âmes. Reconnaissez-vous pécheurs, confessez souvent vos fautes sans rien me cacher, je connais tout de vous, c’est votre franchise qui m’importe et votre volonté de vouloir vous corriger après vos chutes. Recherchez en vous ce qui a besoin d’être libéré, ouvrez-moi votre cœur en permanence, optez pour la transparence. Lorsqu’une âme apprend à se connaître sans se mentir à elle-même, le processus de sanctification s’accélère en elle; devant un prêtre, son orgueil fait place à l’humilité et d’humilité, vous en avez tous besoin.»
«L’heure est à la repentance. Je veux voir sortir de votre cœur des larmes de regret de m’avoir offensé, que votre cri de pardon fasse tressaillir tout votre être. C’est votre repentir sincère que je désire, celui qui bouscule habitudes et mauvais penchants. Je veux voir sur toute la surface de la terre, des âmes brûlantes du désir de me faire plaisir, abandonnant leur vie de péchés pour une vie sainte et saine à mes côtés. L’heure n’est plus à la réflexion mais à l’accomplissement de mes instructions.»
«Chaque âme sur terre qui reçoit le sacrement de pardon et se nourrit inlassablement de mon Eucharistie atteint un degré de perfection bien élevé. Mes sacrements sont le centre vital de toute âme. Par mes sacrements reçus fréquemment et régulièrement, l’âme devient plus pure parce que je suis pureté parfaite. Mes sacrements sont le privilège le plus noble que mon Père puisse accorder à ses créatures. L’âme sur terre tout comme au ciel, ne peut jouir de ma plénitude tant qu’elle n’a pas lavé ses péchés dans le Sang de l’Agneau.»
«Pourquoi pleures-tu sur tes péchés, mon peuple?… Viens à moi, je les rendrai aussi blancs que neige, je les effacerai de ma vue, je suis un Dieu qui pardonne et oublie, lent à la colère et plein d’amour…»
«Les lois divines vous ont été données par moi, chaque loi non respectée entraîne un dérèglement de l’ordre établi et une conséquence pour l’âme. Je ne veux pas la mort ni la souffrance de mes enfants, c’est eux-mêmes qui les attirent en eux, la liberté que je vous ai donnée ne doit pas faire de vous des esclaves de vos idoles. La terre est un lieu d’exil pour vous parfaire, votre véritable habitation est dans les cieux, votre temps sur terre est limité et mon ciel, vous devez le mériter.»

«Recevez mon pardon et marchez dans ma lumière», p. 32-35