Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Rabbi, pourquoi Dieu a-t-il créé l’homme?

Giuliana Buttini - «La Parole»
 

Jésus a dicté des milliers de pages à Giuliana Buttini, Elles sont rassemblées dans les volumes 1 et 2 de La Parole.
Chaque page est une leçon de vie. Jésus répond ici à Judas, sur une question qu’un jour nous nous sommes tous posée.

Mes créatures, je vous adresse mes paroles à vous comme aux premiers. Je suis avec vous quand vous m’appelez ou m’invoquez. La Trinité est en vous qui souvent la reflétez, car l’homme est à l’image et ressemblance de Dieu; il est sa créature pour qui un univers a été fait.
Certains, même beaucoup, se demandent: «Pourquoi Dieu a-t-il eu besoin de créer l’homme?» Un jour, Judas me l’a demandé, lui qui ensuite m’a trahi: «Rabbi, pourquoi Dieu a-t-il créé l’homme? Je pense qu’un Dieu n’a besoin de rien. A quoi lui servirait l’homme? Et pourquoi Dieu a-t-il créé ce qui ne lui sert à rien?
– Judas, Judas! Tu vois toute réalité en fonction de ce qui peut servir et être rentable matériellement! Dieu Trine est amour et se donne dans l’amour; au-dessus du temps, il le répand et le crée pour le bonheur des âmes de ses créatures.
– Rabbi, d’accord, l’âme est importante, puisque tu le dis, mais si Dieu est amour, pourquoi permet-il la souffrance, la donne-t-il sans qu’on la lui demande à ceux qui ne font pas de mal, et aussi à ceux que tu appelles les justes?
– Le monde-terre n’est pas le lieu du bonheur des créatures, Judas; il n’est qu’une halte pour aller au-delà, un point de départ, l’épreuve et le fardeau de la chair pour que l’âme humaine choisisse entre le bien ou le mal, car l’homme est libre et capable de discernement.
– Rabbi, tu es venu nous porter la Vérité, apporteras-tu aussi le bonheur sur terre? Sinon, on ne te croira pas! L’homme veut la richesse qui procure tous les aises.
– Judas, Judas, détourne ton regard de la richesse matérielle; oui elle apporte le bien-être, mais étouffe l’esprit, rend l’homme aride, paresseux et égoïste… Je n’apporterai pas la richesse sur terre. J’enseigne le chemin du ciel où une richesse bien différente demeurera toujours. Judas, je n’aime pas ceux qui aiment l’argent par-dessus tout, je les plains et vous dis à tous de chercher à les changer. Je ne les aime pas pour ce qu’ils font, je les aime comme créatures et par miséricorde!
Tu vois, Judas, je vous aime tous, mais il y a bien des choses que je vois en certaines âmes que je ne peux pas aimer; elles seront mes épines. Tu ne peux pas comprendre maintenant. Fais en sorte de n’être pas toi une de mes épines…
– Rabbouni, je ne comprends pas!
Je le sais, Judas! Je te donne des paroles de lumière, à toi de supporter cette lumière!»
Et à vous mes créatures, après avoir dit de Judas qu’il voyait la puissance et le bien-être seulement dans l’argent, en vérité je vous dis: ce qui est juste, ainsi que la sérénité acquise par un travail honnête, peuvent suffire à l’homme de foi. Cela lui permet de remercier le Ciel de tout ce qu’il a.
Et si certains n’ont même pas ce qui est juste, alors qu’ils sont justes? C’est une épreuve que vous qui les connaissez pouvez alléger.
Vous êtes mes mains! Si je vous fais rencontrer celui qui a faim et soif, c’est à vous de le nourrir et de le désaltérer de foi ou de biens matériels. Vous qui me faites confiance, faites-moi des dons à l’intention de ceux qui ont faim de pain ou soif d’esprit et moi je vous enverrai ceux qui agiront en votre faveur.
Moi, votre Rabbi, je comprends votre humanité, vos faiblesses et vos craintes qui sont aussi des épreuves pour vous; je vous désire pauvres en esprit.
Moi, votre Rabbi, je suis un pauvre roi couronné d’épines, un roi qui n’avait aucune richesse en ce monde, mais rayonnant de gloire et qui vous attend dans son royaume. (30.11.1978)

«La Parole», volume 2,p. 345-346

Mots-clés