Mon compte


Créer un compte

L’obésité n’est pas une fatalité

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

De nos jours, on voit de plus en plus de gens obèses, même parmi les enfants. Ceci n’est pas une fatalité. Certains peuvent être disposés par la génétique à l’embonpoint mais, en général, l’obésité provient d’erreurs alimentaires, d’excès de nourriture malsaine, de sédentarité exagérée, de sommeil restreint, de stress, de vie émotionnelle intense et de boulimie par compensation affective, par rejet social ou encore par des injustices insurmontables. Mais il y a un certain nombre de contrevérités répandues dans le grand public qu’il faut démentir. Voici quelques points à éclaircir.

Manger gras fait grossir
On a répandu dans les médias qu’il faut éviter les graisses pour ne pas grossir. En fait, c’est l’excès de calories absorbées par rapport à celles dépensées qui fait grossir. Les enfants obèses de nos jours sont trois fois plus nombreux qu’il y a quarante ans. Cela s’explique parce qu’ils mangent plus de sucre à travers le chocolat, les bonbons, les biscuits, les sodas, et aussi toutes les céréales (pop-corn, cornflakes, féculents) qu’ils consomment, présentés comme bons pour la santé parce que pauvres en graisses.
La politique de la lutte contre l’obésité a échoué, et le mythe du gras qui fait grossir reste une absurdité qu’on veut faire croire aux gens. On leur dit qu’un gramme de graisse apporte deux fois plus de calories qu’un gramme de glucose, et que pour réduire son apport en calories, le mieux est de réduire les graisses. La télévision nous dit qu’il ne faut pas manger trop gras, trop salé et trop sucré. Eviter de manger trop gras et vous serez en bonne santé est le leitmotiv publicitaire. Ceci est un mythe et c’est faux. Ce n’est pas la graisse qui fait grossir, c’est LE SUCRE.
Nous allons voir les erreurs alimentaires ou comportementales favorisant l’obésité.

 

 

Manger sans graisse est plus sain
On vous invite pour cela à acheter des produits avec l’étiquette «0% de matière grasse ou teneur réduite en matière grasse». Ceci veut dire plus de sucre sous forme de farine et d’épaississant, ce qui augmente le glucose sanguin, l’insuline pour réguler le taux de glucose et ensuite incite à un fort appétit.
Dans certains pays, on recommande que les glucides couvrent 50 à 60% des besoins d’énergie. Des chercheurs américains de l’Université d’Alabama ont constaté qu’un repas contenant 55% de glucides rassasie moins et provoque une plus grande croissance des taux de glucose dans le sang qu’un repas avec un apport de 43% de glucides. Diminuez donc dans vos repas la part de glucides au profit des graisses et des protéines et vous aurez moins de graisse corporelle et un appétit modéré.

Ne pas s’intéresser à la nutrition
Se former en nutrition, c’est vouloir manger équilibré et sain. C’est perdre du poids en mangeant moins de sucre, mais plus de graisse et en faisant un sport régulier ou une activité physique quotidienne.

Dormir trop ou pas assez
Les personnes qui dorment peu (5 heures ou moins) accumulent 2,5 fois plus de graisse abdominale que les autres selon un rapport de l’Ecole de médecine de Wake Forest. Les graisses du ventre sont les plus dangereuses car elles s’accumulent autour des organes internes contrairement à la graisse accumulée sur les hanches ou les cuisses.
L’accumulation de graisse touche aussi les personnes qui dorment trop, plus de 8 heures par nuit. 7 à 8 heures de sommeil par nuit est la bonne durée pour l’élimination toxémique afin de réguler le poids et avoir une bonne santé.

Nourriture gratuite ou à volonté
Pour appâter le client, on offre souvent dans les restaurants du pain, des sauces, des chips, des cacahuètes ou encore des rations supplémentaires à volonté pour un prix forfaitaire. Vous payez un prix et vous pouvez vous resservir autant de fois que vous voulez, ou vous mangez les mises en bouche offertes par le restaurant. Manger des baguettes de pain ou des cacahuètes ou des chips, c’est 80 à 250 calories en plus, et se resservir deux fois de pâtes ou de riz ou de moules-frites, c’est prendre 500 à 800 calories supplémentaires. Vous remplissez votre organisme d’un produit vide, qui vous nourrit de sucre, et qui vous apportera plus de poids par sa devise commerciale: «Mangez plus, c’est gratuit.»

 

 

Boire des sodas
Les boissons gazeuses et sucrées n’existaient pas en France et en Europe il y a quarante ans. De nos jours, elles sont consommées quotidiennement par les enfants et les adultes. Le sucre chimique qu’elles contiennent, les rend addictives. Et pourquoi est-ce malsain pour la santé? C’est malsain parce que boire 2 canettes de cola ou de soda augmente votre risque d’obésité de 33%. Et pour évacuer le sucre chimique d’une canette de soda, il faudrait faire une heure de footing par jour. Qui les pratique effectivement parmi les jeunes ou les adultes?

Manger trop rapidement car le stress oblige
Manger trop vite c’est mal digérer, mal assimiler, augmenter ses flatulences, les risques de constipation ou de diarrhée et avoir des carences alimentaires avec son cortège de maux ou de dysfonctionnements organiques.
Le journal de l’Association américaine en diététique a constaté que les personnes mangeant lentement absorbent 66 calories en moins par repas. Ceci est peu, me direz-vous, mais sur une année, cela fait 10 kg en moins et une bien meilleure santé avec 20% de nourriture en moins. Ce n’est pas la quantité de nourriture ingérée qui nourrit l’homme, mais la qualité de l’aliment bien mastiqué, bien digéré et bien assimilé qui nourrit l’organisme sans le fatiguer.

Regarder la télévision en mangeant
Manger devant la télévision, c’est ne pas mastiquer suffisamment et engouffrer trop de nourriture sans vraiment en prendre conscience, L’Université du Vermont aux USA a constaté que les obèses qui réduisent leur temps devant la télévision de moitié, brûlent 119 calories par jour. Cela représente une fonte de 6 kg par an.
Regarder la télévision passivement en grignotant chocolat, biscuit, et pop-corn est la voie royale de la prise de poids. On conseille donc de regarder la télévision en étant actif, c’est-à-dire en épluchant des légumes, en repassant du linge, en tricotant ou en cousant, etc., mais faire deux choses à la fois c’est toujours mauvais pour la concentration intellectuelle et le repos de l’esprit.

 

 

Commander le menu
En prenant le menu au restaurant, vous consommerez au moins 100 calories de plus que si vous aviez choisi à la carte. Avec le menu du jour, vous aurez droit à de la nourriture que vous n’auriez pas eue à la carte et que vous devez consommer puisque le menu affiche un tarif groupé poiur les différents plats qu’il contient.

Manger dans de grandes assiettes
96% des personnes obèses choisissent la plus grande assiette avant de se servir de la nourriture. C’est automatique, plus l’assiette est grande, plus vous vous servez une grosse portion. Mieux vaut utiliser les petites assiettes et se resservir si besoin est.

Mettre les plats sur la table
Préparez votre assiette à la cuisine, puis aller la déguster dans la salle à manger, sans mettre les plats sur la table. Si votre table à manger est dans la cuisine, tournez le dos aux plats pour éviter de stimuler votre appétit pendant que vous mangez. La revue américaine Obesity a remarqué que, assis face à un buffet bien garni, les gens mangent 35% de plus pendant le repas.

Manger du pain blanc, des pâtisseries à la farine blanche et au sucre blanc
Le journal américain de la nutrition a remarqué que les gens qui remplaçaient le pain blanc, la farine blanche par du pain complet et de la farine complète perdaient plus de graisse abdominale en douze semaines. Il y a plusieurs facteurs à l’œuvre. Le principal est que le pain complet et les céréales complètes sont plus nutritifs et apportent plus de vitamines et de sels minéraux. Les céréales complètes doivent néanmoins être consommées avec modération quand on surveille son poids.

Prendre de grosses bouchées
Le journal américain de la nutrition a constaté que ceux qui prennent de grosses bouchées consomment 52% de calories en plus par repas, par rapport à ceux qui prennent de petites bouchées et mâchent longtemps. En coupant la viande et les légumes en petits morceaux, vous mangerez moins et profiterez mieux de ce que vous mangez.

Ne pas boire avant les repas
Pour manger moins, l’Université d’Utah aux USA a observé que les personnes qui suivaient un régime et qui devaient boire deux verres d’eau avant chaque repas ont perdu 30% de poids en plus que les autres.
Ne pas se peser souvent
Se peser régulièrement renforce les chances d’atteindre vos objectifs de perte de poids. Se peser tous les jours à la même heure permet de voir les variations de poids, mais il ne faut pas être obsessionnel. Le poids peut fluctuer d’un jour à l’autre à cause des variations hormonales.

Ne boire que des jus de fruits
Boire des jus de fruits pour ceux qui font un travail manuel intense à l’extérieur (maçon, bûcheron, livreur, déménageur, etc.) ne présente pas un grand risque pour la santé parce que le fructose absorbé par ces personnes est vite brûlé en énergie par l’organisme. Cependant, boire, un jus de pomme n’est pas la même chose que manger une pomme.
Un journal médical britannique indique que boire 3 jus de fruits non coupés avec de l’eau par semaine élève le risque de diabète de 8% tandis que manger trois fruits diminue le risque de diabète de 7%. Le pourcentage était de 19% pour le raisin, 14% pour les pommes et les poires et 12% pour les pamplemousses. Comme les jus de fruits sont plus vite digérés, le fructose des fruits passe rapidement dans le sang, et il est vite métabolisé par le foie qui le transforme en graisse au lieu d’être peu à peu utilisé pour fournir de l’énergie. Mais si vous buvez des jus de fruits pour une grosse activité physique quotidienne ou intellectuelle, vous ne risquez pas le diabète puisque le fructose sera brûlé par vos muscles ou votre intense activité cérébrale.

Manger après une forte émotion ou en état de stress
Cela présente un risque 13 fois plus élevé d’être en surpoids ou obèse. Si vous mangez pour compenser le stress, essayez à la place de boire de l’eau, de faire une promenade à pied, une petite sieste, d’écouter une belle musique relaxante.
En conclusion, la surcharge pondérale ou l’obésité survient toujours quand on mange trop sucré, trop d’aliments chimiques et frelatés, quand on est trop sédentaire et qu’on va se coucher tard. Le surpoids n’est pas une fatalité. Il demande la maîtrise de son corps et une hygiène de vie saine qui protègeront le système nerveux et hormonal, évitant ainsi des prises de poids subites et des difficultés à perdre les excès de graisse. Il est toujours préférable de sortir de table en ayant encore faim que de devoir souffrir pour éliminer l’excès de graisse accumulée. C’est une question de bon sens et de sagesse, mais aucun magasin diététique n’a jamais vendu ces produits!

Père François Zannini, naturopathe