Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Aimez mes saints et cherchez à les imiter

La Parole — Giuliana Buttini

Mes créatures, aimez mes saints, et cherchez à les imiter comme ils m’ont imité moi, Jésus, et ont vécu en faisant ma volonté. Saints connus, invoqués et saints inconnus des hommes, mais chers à mon coeur. Saints inconnus des hommes de passage sur terre, ceux connus du monde avec les honneurs des autels, ou connus seulement des frères qui vivent dans le merveilleux Royaume des Cieux. Les saints inconnus ont été des créatures qui ont laissé sur terre une trace en peu de personnes: dans le cercle familial et chez le prochain le plus proche. Ceux qui sont connus et invoqués ont été un exemple, depuis les premiers, Paul de Tarse, Augustin d’Hippone, François d’Assise, jusqu’aux derniers; tous ont laissé sur terre une trace d’amour: mon amour qu’ils ont répandu et par lequel ils ont combattu le mal.
Il existe encore des saints sur terre; ils l’ignorent, parce qu’ils sont humbles. Je connais depuis toujours chacune de mes créatures, donc chaque saint. Ils m’ont aidé à porter le fardeau de la croix. Ils étaient avec moi au Calvaire, et aussi avec vous tous qui m’aimez et cherchez à me suivre en les imitant. Pensez souvent à eux, ne les oubliez pas; ils me présentent vos supplications. Bien que moi, dans le Père, unis dans l’Esprit, nous les connaissions depuis toujours, nous aimons que votre humanité s’adresse aussi à qui a été humain et exemple d’amour, en moi et dans ma volonté.
Pour être vraiment saint il faut certes de l’héroïsme que voient vos frères et votre prochain. Les saints ont tellement grandi spirituellement qu’ils aiment la douleur qui sublime, le sacrifice qui accumule de la joie dans mon royaume; ils pratiquent l’altruisme qui donne plus de bonheur que l’égoïsme qui enchaîne, alors que l’altruisme rend libres et pauvres en esprit.
Ceux que vous aimez et pleurez avec une infinie nostalgie sont avec moi; invoquez-les; ils sont vos saints et vous aident à chacune de vos heures, ne vous quittent jamais et mettent en votre âme beaucoup d’espérance et la force de passer sur terre, sereins dans la douleur. Cette force vous vient de moi, votre Rabbi, et de l’amour de tous mes saints, qui vous attendent au paradis, unis aux anges, dans le sourire maternel de ma Mère. (28 octobre 1978)

«La Parole II», p. 325

 

Légende photo: La Vierge Marie avec les apôtres et les autres saints, panneau de la prédelle du Retable de Fiesole, Fra Angelico

Mots-clés