Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Avec ma Croix Glorieuse, je porterai à terme, l’Œuvre de ma miséricorde infinie!

Angela — «Je suis la Résurrection et la Vie»

A travers images et messages, le Seigneur enseigne Angela sur ce que cela signifie être Miséricorde.

Vendredi 17 mai 2002
C’est le soir, tard. Je suis si fatiguée et, à cause de ma constante aridité, il me semble souvent ne pas aimer et ne pas bien servir mon Seigneur. Je regarde mon Petit Enfant couché sur la paille, puis je m’agenouille pour réciter l’acte d’adoration avant de me coucher. Et tandis que je prie, avec mes yeux intérieurs, je perçois la présence de Jésus miséricordieux, exactement comme Il est représenté sur la peinture originale de sainte sœur Faustine Kowalska. Jésus parle immédiatement à mon cœur:
«Rappelle au monde: avec ma Croix Glorieuse, je porterai à terme, l’Œuvre de ma miséricorde infinie! Va maintenant et écris-le!»
«Oui, Jésus!»
Je prends le cahier et j’écris. Puis, Jésus continue doucement, tandis que son regard se fait lointain comme pour rappeler un souvenir: «Si Je manquais à une seule de mes promesses faites au monde par l’intermédiaire de sœur Faustine, j’aurais manqué entièrement à ma miséricorde. Comment le pourrais-je? Je suis Miséricorde! Je suis Miséricorde! Je suis Miséricorde! Je manifesterai ma miséricorde en plénitude avec l’explosion de ma Lumière! La Croix Glorieuse sera l’explosion de ma Lumière, parce qu’ainsi est-il écrit!
Maintenant, ça suffit, mon Enfant. Va maintenant te reposer. Je te tiendrai sur mon Cœur miséricordieux. Je te bénis au Nom du Père et de l’Esprit Saint!»
«Merci, Jésus! Bonne nuit!»
Je n’ai éprouvé aucune émotion dans mon cœur aride… mais une certitude absolue. Ainsi en est-il et ainsi en sera-t-il! Jésus l’a dit!

Quand le péché de l’homme m’est donné, je ne le garde pas, mais je le laisse tomber dans la chaudière de ma miséricorde infinie
Dimanche 8 septembre 2002
Fête de la Nativité de la Vierge Marie
Encore une fois, la Volonté de mon Seigneur me conduit à Paris. A peine arrivée, j’entre dans l’église Saint Eugène-Sainte Cécile pour chercher un peu de repos après un long voyage. Je me mets dans une douce adoration de Jésus, dans la semi-obscurité de cette église, qui me plaît tant.
Jésus m’accueille immédiatement en se présentant à mon cœur. Il m’est donné de voir seulement ses saintes mains, mais… elles me frappent, parce qu’elles sont très blanches, diaphanes et incroyables… Totalement exsangues, elles sont largement trouées au centre, au point de laisser très peu de tissu cutané tout autour des trous.
Jésus tient ses mains ouvertes et tournées vers le haut, tandis qu’en dessous d’elles se trouve comme une chaudière de sang vivant et bouillant. J’observe cette image incroyable, rendue telle par le contraste singulier entre la coloration cireuse des mains de Jésus et le rouge vivant de ce sang de la chaudière. Et puis, ces vides indescriptibles au centre des mains…
Je ne réussissais pas à penser à quelque chose, tandis que mes yeux intérieurs restaient comme dilatés. Mais voilà la voix douce de mon Seigneur:
«Dis au monde: Quand le péché de l’homme m’est donné, je ne le garde pas, mais je le laisse tomber dans la chaudière de ma miséricorde infinie! Mon Sang qui sauve fait fondre le péché, brûlant d’amour pour vous».
Maintenant, je vois entièrement Jésus: Il se présente comme Roi et tend ses mains, avec les signes des clous bien visibles, mais fermés.
«Vos vertus et vos dons d’amour, je les conserve au contraire sur mon Cœur et ensuite, je les offre comme des fleurs parfumées au Père».
Je vois ses mains se remplir de fleurs diversement colorées. Mais tout de suite, à la place de Jésus, je vois un Prêtre dans un confessionnal. Ses mains sont largement trouées comme les mains mêmes de Jésus, dans l’image précédente. Et c’est encore la voix douce de Jésus qui me dit:
«Quand le péché ne passe pas par “mes mains”, il retourne toujours dans le cœur de l’homme, là où il avait pris demeure.»
Je comprends que Jésus veut communiquer sa miséricorde infinie qui se manifeste sacramentellement dans le ministère sacerdotal du sacrement de la Réconciliation. La rémission des péchés ne peut arriver qu’à travers le ministère de la sainte Mère l’Eglise, à travers la confession de nos péchés à celui qui, par «mandat», a les mains trouées comme Jésus, pour ne pas retenir le péché, mais pour le laisser tomber, pour toujours, dans la fournaise de son infinie miséricorde.
Jésus avait dit un jour: «Paix à vous! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. Recevez l’Esprit Saint. A qui vous remettrez les péchés, ils seront remis et à qui vous ne les remettrez pas, ils ne seront pas remis.» (Jn 20, 21-22)

La Mère secourt toujours avec son Cœur miséricordieux.
19 mai 2003
Après la Sainte Messe, je m’arrête pour adorer Jésus exposé sur l’autel. Il se présente à mon cœur en tenant dans la main une balance avec deux plateaux et je sens intérieurement cette présence comme celle du juste Juge. Je comprends aussi comment tout homme se trouve devant le Seigneur.
Sur l’un des plateaux de la balance, je vois se poser un bloc métallique, froid et pesant: dans mon cœur je comprends que cela représente notre péché. Sur l’autre plateau, je vois beaucoup de roses de couleurs différentes et je comprends qu’elles représentent les vertus. Quand le plateau de la balance pèse plus du côté du péché, avec stupeur, je vois s’avancer silencieusement la Vierge Marie. Elle enlève le bloc métallique et pose à sa place son Cœur Immaculé. Alors, miraculeusement, les deux plateaux de la balance deviennent égaux.
L’intervention de Marie pour ses pauvres fils, Maman qui peut tout auprès de son Fils, est évidente et elle m’émeut. Jésus, tenant toujours la balance, comme s’Il était soulagé à notre égard, affirme:
«Tu vois, ma Mère secourt toujours avec son Cœur miséricordieux. La dernière parole, c’est elle qui la dit… Rappelle à tous: “Je suis Miséricorde et Justice!… Mais elle, elle est Toute Miséricorde”!»
Jésus sourit… Oui, c’est l’intercession très particulière et très puissante de la Vierge jusqu’au dernier moment qui nous sauvera! Oui! Et toi, Jésus, tu l’exauces toujours! Je suis la Résurrection et la Vie, tome 2
 

Mots-clés