Mon compte


Créer un compte

Je suis Miséricorde!

Jésus à Angela - «Je suis la Résurrection et la Vie»

A travers ses images et messages donnés à Angela, le Seigneur rappelle qu’il est Miséricorde:
Mardi 13 octobre 1998
Je me réveille et je salue la Très Sainte-Trinité.
Jésus se rend présent à mon cœur avec l’image du crucifix de saint François en me disant que, pendant la sainte Messe, il me parlera du crucifix!
Arrivée à l’église, je tourne mon regard vers le crucifix et… je reçois cette image:
Jésus est sur une Croix immense, semblable à celle de saint François. Elle est suspendue au-dessus de la terre. De ce crucifix, du Corps de Jésus, partent des milliers de gouttes de Sang vivant qui deviennent des diamants précieux et descendent comme une pluie sur le monde.
Ô mon Jésus, tu verses encore ton Sang pour nous? Aie pitié de nous et miséricorde, Jésus! Chaque goutte de ton Sang est précieuse pour nous.
«Oui, j’offre encore ma Miséricorde, encore… Parce que je suis Miséricorde! Mais encore pour peu de temps! Ensuite ma Miséricorde deviendra Justice!»
Je vois alors que la Croix s’enflamme, c’est comme si elle s’incendiait. Alors je vois que ces gouttes de Sang deviennent ensuite des brillants, puis des gouttes de lumière et de feu. L’humanité, sur la terre, est comme prise d’effroi. Encore la voix douce de Jésus qui me dit: «Je suis Miséricorde!»
Oui, mon Seigneur. Amen!

Je désire vous faire finalement connaître et goûter ce que le Père avait pensé depuis toujours pour vous sur cette terre
Lundi 26 juillet 1999
Mon aridité a été transformée ces deux derniers jours en une rude souffrance… Je suis ignorante, mais quand je lis les Ecritures je sens dans le cœur la certitude toujours plus grande que Jésus reviendra pour restaurer la création et… je n’attends rien d’autre sinon qu’il vienne restaurer mon pauvre cœur.
Chaque parole, chaque image que l’Esprit Saint me donne, parle de la Miséricorde infinie de Dieu. La sainte Messe elle-même est toute une annonce de la «bienheureuse Espérance». On prie que vienne vite Notre-Seigneur Jésus-Christ. Nous L’attendons. Ô mon Jésus, pourquoi devriez-vous nous faire peur? Toute la création T’attend! Toute la création a soif de Toi! Toute la création désire ta Lumière! Il serait absurde que le monde finisse ainsi, sans voir encore la Lumière du Père créateur… Après la sainte Messe et l’adoration, avec ce poids dans mon cœur, je retourne chez moi.
Parallèlement à cet état d’âme que j’ai dans le cœur, depuis quelques jours, deux images très fortes sont présentes:
Depuis vendredi: je me vois en bas de la route qui de D. mène à la colline de la Haute Butte. C’est comme si je me trouvais là sans le vouloir et je me demande ce que je dois faire. Il y a dans ce pays un silence étrange. Je regarde autour et je ne vois personne. Il semble que toutes les maisons soient fermées, mais non vides. Même la Maison des Amis de la Croix glorieuse…
Je lève le regard et, un peu plus haut, sur la route qui monte vers la colline, je vois mon Seigneur Jésus très beau. Son aspect est doux et imposant en même temps. Jésus me tend la main et même s’Il ne parle pas Il me dit: «Viens»!
C’est une image qui remplit mes yeux et mon cœur de paix, même si je ne comprends absolument pas. Oui, il y a exactement un an, le 23 juillet 1998, je montais cette colline, poussée certainement par l’Esprit Saint. Jésus, que veux-tu me dire maintenant?
L’autre image que j’ai reçue plus tard, mais qui est aussi forte, est celle-la: je vois le globe terrestre entouré de ténèbres épaisses. Sur la terre un homme, un seul, vêtu en soldat, en tenue de combat avec un fusil. Sa tête porte un casque. C’est comme si cet homme dominait la terre.
Je crois comprendre qu’avec cette image, l’Esprit Saint veut me faire comprendre quel est le danger qui menace notre monde, qui se fie encore trop à la puissance de l’homme. Toute l’humanité est en guerre, non seulement sur le front. Cet homme est le symbole de chaque homme. J’ai dans le cœur tout cela et je retourne à la maison, quand j’entends mon Jésus.
Je prends l’eau du Bassin de purification de D. et je m’en baigne le visage…
«Parle, Seigneur, ta servante t’écoute!
– Non, ma petite, non, je ne viendrai pas pour détruire. Je suis Miséricorde. Rappelle au monde que mon Amour ne finira jamais. Rappelle-lui que ma Justice ne se sépare jamais de mon Amour. Satan aurait vaincu si je venais aujourd’hui juger le monde. Le Cœur Immaculé de Marie ne triompherait pas sur tant de fils dispersés. Le triomphe du Cœur Immaculé de ma Mère, sera le triomphe de celle qui n’a pas connu le péché, sur celui qui est le péché personnifié. Mais, Ma petite enfant, que serait ce triomphe, si cette victoire de “la Femme revêtue de soleil” ne pouvait plus être partagée par ses fils qui sont aussi les miens? Et cela n’aurait aucun sens que mes fils ne puissent jamais jouir de cette réalité pour laquelle je me suis immolé!»
Quel sens aurait le fait que Satan n’ait plus de pouvoir sur ma création si moi je venais à la détruire? Oui, mon enfant, moi, votre Père, moi, votre Frère, moi, votre Ami, je désire étreindre dans mes bras mes fils, ceux qui m’auront librement choisi.
Je désire jouer avec vos enfants. Je désire être accueilli dans vos maisons. Je désire vous faire finalement connaître et goûter ce que le Père avait pensé depuis toujours pour vous sur cette terre!
Ma petite enfant, je sais ce qu’il y a dans ton cœur. Un trésor que tu voudrais donner par amour et qu’encore tu ne peux pas donner. Offre-Moi tes souffrances, moi je les changerai en joie. Toi ne crains pas et… ne reste pas silencieuse! Donne-Moi ta main.»
Jésus prend ma main et la serre entre les siennes.
«Lève-les avec moi, ensemble nous vaincrons.»
Oui, mon Seigneur. Amen!

«Je suis la Résurrection et la Vie»,tome 1

 

Mots-clés