Mon compte


Créer un compte

Vient de paraître

Catalogue de Noël

Vaincre le diabète naturellement (2e partie)

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit

Après avoir pris conscience que le diabète peut se guérir naturellement, nous allons découvrir dans cet article les moyens naturels permettant au diabétique de se guérir à travers des compléments alimentaires efficaces et des aliments agissant sur l’organisme et favorisant l’équilibre de la glycémie.

Les compléments alimentaires luttant contre la maladie
Bien des diabétiques manquent de minéraux et de vitamines parce que leur métabolisme est perturbé durant la maladie. Des déficits en magnésium, potassium, zinc et chrome facilitent la montée de la glycémie. Une carence en zinc rend le sujet plus exposé aux infections. Le diabétique est souvent carencé en vitamine C parce que la vitamine C et le sucre ont les mêmes transporteurs cellulaires et le glucose entre en compétition avec la vitamine C pour l’accès à la cellule. Une hyperglycémie conduit à une carence en vitamine C. La vitamine B6 est souvent assez basse chez les diabétiques et elle régule le taux de sucre dans le sang d’où son importance pour préserver du diabète.
Un supplément de vitamines et de sels minéraux chez les diabétiques leur permet de moins souffrir d’infections microbiennes et virales et de renforcer leur système immunitaire. Un supplément de vitamines et de sels minéraux réduit le stress oxydant, la pression artérielle et préserve le bon fonctionnement des reins.
Donnez un supplément de vitamines et de sels minéraux sans fer apportant jusqu’à deux fois les apports conseillés est favorable pour faire baisser la glycémie.
Le magnésium est très utile pour les diabétiques surtout ceux qui souffrent de glycosurie (sucre dans les urines). Une carence en magnésium conforte une résistance à l’insuline et entraîne un diabète durable. Le manque de magnésium augmente le risque d’ulcère de la jambe. Un déficit en magnésium existe chez le diabétique. Il faut lui en donner parce que ce dernier normalise la tension artérielle, améliore la sensibilité à l’insuline, aide à prévenir les neuropathies, les rétinopathies, les thromboses et réduit aussi la réactivité au stress et peut être la susceptibilité aux radicaux libres. On pourrait aller jusqu’à 500 mg par jour.

Ail

 

Le chrome est souvent en manque chez le diabétique. Son niveau de chrome plasmatique est de 33. Il est à 50 % plus bas que celui des gens sains. Des études ont révélé l’intérêt de suppléments de chrome pour améliorer la sensibilité à l’insuline dans le pré-diabète et le diabète. Toutes ne sont pas concluantes. Les bienfaits du chrome pour diminuer le diabète se sont révélés en utilisant du picolinate de chrome à raison de 400 µg par jour pendant deux mois. Mais ceci doit se faire avec l’accord d’un médecin gérant les analyses de sang pour voir si cet apport de chrome est efficace ou non sur la glycémie et l’hémoglobine glyquée.
L’acide lipoïque est un antioxydant puissant affectant positivement le contrôle de la glycémie et la prévention des complications. Cet acide est actif pour prévenir et traiter les neuropathies du diabète. Cet acide arrive à neutraliser certains radicaux libres dont l’oxygène singulet, l’hypochlorite et le peroxynitrique. Ces radicaux libres participent à des maladies comme l’athérosclérose, le diabète et la cataracte. On trouve cet acide dans les épinards, les rognons, le cœur, la viande de bœuf, les brocolis mais en faibles quantités. Des injections intraveineuses ou des compléments alimentaires concentrés sont souvent nécessaires.
La L-carnitine diminue le niveau de glycémie dans le sang et le niveau de HbA1C (ou d’hémoglobine glyquée), elle augmente la sensibilité à l’insuline, améliore les diabétiques atteints de naturopathies et pourrait prévenir certaines formes d’insuffisance cardiaque dans le diabète.

Clous de girofle

 

 

Des aliments anti-diabète trop méconnus
Dans les pays de l’Est et en Alsace-Lorraine, on emploie souvent de la cannelle dans les gâteaux, le clou de girofle dans le vin chaud et de nombreux biscuits. La cannelle et le clou de girofle ont des effets antidiabétiques. On a remarqué que la cannelle rendait les cellules hépatiques et musculaires plus sensibles à l’insuline. Cette hormone régule le taux de sucre dans le sang. Selon une expérience, 30 personnes atteintes de diabète type 2 ont ajouté dans leur repas une pincée de cannelle et elles ont vu leur glycémie comme le taux de mauvais cholestérol baisser de 12 à 30 % en quarante jours selon le Centre de recherche nutritive aux USA.
La cannelle diminue également votre taux de cholestérol et de triglycérides. Ce qui est bénéfique pour la santé de votre cœur. En freinant le passage de la nourriture digérée dans l’intestin, la cannelle ralentit la diffusion du glucose dans le sang et régule donc la glycémie (taux de sucre dans le sang).
Le clou de girofle agit également pour faire baisser le taux de glucose, les triglycérides et le mauvais cholestérol LDL. Le clou de girofle prévient aussi la formation de caillots sanguins, cause potentielle d’infarctus et d’AVC. Le clou de girofle est plus efficace que l’aspirine quand il faut liquéfier le sang. On peut faire des tisanes de cannelle et ajouter des clous de girofle à l’infusion. Soyez prudents, des plantes antidiabétiques conjuguées à un traitement chimique hypoglycémiant peuvent provoquer une hypoglycémie brutale. Il faut donc raison garder et entreprendre la médecine douce en accord avec votre médecin qui diminuera progressivement la posologie médicamenteuse tout en surveillant l’évolution de votre glycémie et glycosurie.
L’ail utilisé au quotidien dans vos aliments à raison d’une ou deux gousses d’ail aide à stabiliser la glycémie et contribue à l’organe de la vue. L’ail est un excellent liquéfiant sanguin et il agit pour réguler le sucre comme la tension artérielle.
Le fenugrec est une petite plante légumineuse dont on mange les jeunes feuilles en salades et les graines comme épice. Il aurait aussi des vertus hypoglycémiantes. Le fenugrec accroît l’insuline chez l’homme comme chez l’animal et il pourrait donc réduire la glycémie. Lors d’un essai clinique, on a constaté que 50 g de poudre de fenugrec deux fois par jour chez des diabétiques non insulinodépendants avaient produit une baisse significative de la glycémie à jeun, de la glycosurie et du taux de cholestérol dans le sang. La baisse de la glycémie est proportionnelle à la dose de fenugrec ingéré.
Le jus de chou mélangé à celui de carotte à raison de 60 % de chou et 40 % de carotte agit sur le pancréas en stimulant l’insuline et fait ainsi baisser le taux de glycémie dans le sang. Prendre 4 verres de ce mélange par semaine pendant un mois a révélé des baisses notoires de glycémie par réactivation du pancréas et un rééquilibrage permanent de la glycémie parce que le foie et le pancréas furent mieux stimulés et en même temps nettoyés par ce traitement naturel.
On parle aussi d’exercices de musculation qui tout en renforçant les muscles, solidifiant les os, augmentant le métabolisme, améliorant l’équilibre, agissent sur le taux de glucose sanguin. Des études démontrent que des exercices en plein air (marche, randonnée, bicyclette, course à pied, etc.) augmentent la sensibilité à l’insuline de 20 % et des exercices en plein air ajoutés à ceux de musculation améliorent la sensibilité à l’insuline de 77 % et permettent une baisse sensible de la glycémie. Pour les diabétiques et pour les personnes qui ont un taux de glycémie assez élevé, c’est une nouvelle encourageante parce que pour les uns, cela abaisse la glycémie dans le sang et pour les autres, cela peut leur éviter un pré-diabète ou un diabète.

Cannelle (Photo: © Thiry)

 

 

Ce que tout diabétique doit savoir
Bien des personnes sont obligés de prendre des médicaments tant leur diabète est avancé. Certains de ces médicaments peuvent causer des dommages au foie. Pour protéger son foie, on prendra 140 à 210 mg d’extrait de graines de Chardon-Marie qui est, par la silymarine qu’il contient, actif pour traiter les troubles hépatiques. On peut prendre aussi des infusions d’artichaut, de romarin, de fumeterre et aussi du Desmodium en gélules qui nettoie le foie et lui évite une intoxication médicamenteuse ou une hépatite médicamenteuse.
L’hyperglycémie est génératrice de radicaux libres. Prendre du thé vert qui a des propriétés intéressantes. Il est antioxydant et anti-glycation. Pour avoir de la vitamine C, E, du sélénium, du zinc, des caroténoïdes et des flavonoïdes, il faut consommer des fruits et des légumes (brocoli, kiwi, citron, orange, persil, fruits secs, huile de germe de blé, œufs, laitue, avocat, céréales complètes, ail, des algues, des huîtres, ces carottes, des aubergines, des betteraves rouges, des ananas et des bananes.) On peut être aussi obligé de prendre des compléments alimentaires qui s’avèrent indispensables pour neutraliser un excès de radicaux libres.

Fenugrec (Photo: © Sanjay Acharya)

 

 

En conclusion
Le diabète ou l’hyperglycémie est une maladie parfois génétique mais surtout de civilisation, et souvent de surconsommation de farineux, de pain blanc, de pâtes, de pizzas, de quiches, de sandwiches, de pâtisseries et de sucre blanc présent dans beaucoup de sirop de fruits, de sodas, etc.
La sagesse voudrait qu’on mange en proportion de ce qu’on dépense physiquement et intellectuellement. Le sucre est indispensable à l’activité cérébrale et musculaire, mais trop de sucre et peu d’efforts physiques et intellectuels créent inéluctablement le diabète avec ses conséquences. Alors soyons raisonnables: un gâteau, une bonne pizza, un bon plat de pâtes ne sont pas à négliger dans la gastronomie mais avec parcimonie car comme disait le saint Curé d’Ars. «Une pomme de terre c’est bien, mais deux c’est de la gourmandise.» Alors vivez dans la sagesse des saints et évitez cette gourmandise meurtrière pour votre corps et vous garderez la santé et connaîtrez la joie du cœur et de l’esprit.

Père François Zannini,
naturopath
e