Les acides aminés: la force de la vie (3)

Parvis Santé: Corps - Cœur - Esprit
 

Nous continuons notre explication des acides aminés en montrant la richesse de ceux-ci dans la vie cellulaire et leur pouvoir dans le maintien de la vie organique et la protection contre les maladies dégénératives.
La PROLINE joue un rôle fondamental sur la santé des tissus conjonctifs. Elle tonifie le muscle cardiaque.
Cet acide aminé non essentiel peut être synthétisé par l’organisme à partir de l’ornithine (acide aminé non protéino génique jouant un rôle dans le cycle de l’urée) ou de l’acide glutamique.
Sa dose quotidienne recommandée est de 500 à 3000 mg/jour.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Participation à la synthèse du collagène fondamental pour la peau, les articulations et les tendons
    •    Aide à la guérison des blessures.
    •    Précurseur de l’hydroxyproline.
Une carence en proline peut entraîner une fragilité des vaisseaux sanguins et une faiblesse cardiaque, des problèmes articulaires, une fragilité de la peau et un manque d’élasticité.
La THRÉONINE est un agent actif de la digestion. Elle participe à la formation du collagène, de l’élastine (protéine formant les fibres tissulaires) et de l’émail ainsi que des anticorps.
Sa dose est recommandée est de 500 à 1500 mg/jour.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Participation à la dispersion des graisses au niveau du foie et au bon fonctionnement intestinal en facilitant les échanges nutritifs (intestin/sang).
    •    Action sur la peau, les cheveux et les tissus.
    •    Participation à la formation du collagène, de l’élastine et de l’émail dentaire.
    •    Contribution à l’équilibre protéique au sein de l’organisme.
    •    Participation à la formation d’anticorps.
    •    Précurseur de la glycine et de la sérine.
    •    Contrôle des crises chez l’épileptique.
On la trouve dans le germe de blé, le riz, les graines, les noix, les fruits secs, les fèves, les produits laitiers de chèvre et de brebis, la viande et la volaille, le beurre.
Une carence en thréonine provoque des problèmes de peau, la faiblesse, l’irritabilité, une mauvaise digestion et de la malnutrition.
Le TRYPTOPHANE est un antidépresseur naturel, luttant contre l’insomnie. Il stimule l’hormone de croissance et atténue le besoin d’alcool. Il est fourni par l’alimentation.
Sa dose est de 500 à 2000 mg/jour. C’est l’acide aminé le plus sensible à la cuisson. Il faut éviter le tryptophane avec certains antidépresseurs (type Imao).
Son rôle dans l’organisme:
    •    Calmant et antidépresseur favorisation du sommeil.
    •    Santé du système nerveux et stabilisation de l’humeur.
    •    Réduction de l’appétit.
    •    Action sur le contrôle des pulsions, les addictions, l’agressivité et le suicide.
    •    Stimulation de la libération de l’hormone de croissance.
    •    Aide à l’action des vitamines B et à la synthèse de la niacine (vitamine B3).
    •    Participation à la formation des lymphocytes, actifs dans le système immunitaire.
    •    Réduction des besoins en glucides et élévation des taux de glucose dans le sang.
On le trouve dans le riz complet brun, le soja, le fromage de brebis et de chèvre, les amandes, les arachides, le poisson, les œufs, la viande sauvage et la levure de bière maltée.
Une carence en tryptophane provoque un arrêt de croissance, un vieillissement de la peau et des cheveux, du stress, de l’anxiété, de l’obsession, de l’insomnie, une migraine tenace et une déficience du système immunitaire.
La TAURINE joue un rôle majeur au niveau cérébral et hépatique. Cet acide aminé a des qualités antistress, antitoxiques, immunitaires et réduit le cholestérol.
Sa dose est de 500 à 5000 mg/jour. La taurine est synthétisée par l’organisme à partir de la cystéine, synthèse qui peut être altérée par un déficit en vitamines B1, B5, B8, B9 et C.
Les œstrogènes diminuent la synthèse de la taurine. Elle est nécessaire aux femmes sous contraceptif, aux sportifs, aux nourrissons et aux personnes âgées.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Neurotransmetteur nécessaire au développement du cerveau par stimulation de  l’action de la sérotonine qui régularise l’activité du système nerveux.
    •    Lutte contre l’insomnie, l’hyperactivité cérébrale et l’irritabilité.
    •    Agent calmant réduisant la vulnérabilité au stress et les convulsions.
    •    Stimulation du système immunitaire (globules blancs) et participation au processus de détoxication
    •    Antioxydant.
    •    Neutralisation des éléments nocifs à l’origine d’hypertension ou de congestion cérébrale.
    •    Constituant et protecteur des membranes cellulaires.
    •    Prévention de la cataracte et frein à son évolution.
    •    Rétention du magnésium.
    •    Favorisation l’élimination de l’excès de sodium.
    •    Contribution à la contractilité du cœur et lutte contre la chute du taux de potassium au sein du cœur.
    •    Augmentation de la récupération musculaire.
    •    Constituant de la bile et aide à la prévention de la formation de calculs biliaires.
    •    Aide à la réduction du taux de cholestérol et ainsi prévient l’athérosclérose
On la trouve dans le lait maternel pour l’enfant, la viande, les produits laitiers, les algues et les huîtres.
Une carence en taurine provoque de l’hypertension, de l’épilepsie, de l’anxiété, hyperactivité et congestion cérébrale et la cataracte.
La TYROSINE est importante pour l’équilibre du système
nerveux et hormonal, elle agit sur la prise de poids, le stress et la pression artérielle.
Sa dose est de 500 à 2000 mg/jour. Elle est contre-indiquée en cas de psychose, de maniaco-dépression et de prise d’antidépresseurs (type Imao). On déconseille la tyrosine aux femmes enceintes, allaitantes, aux malades du cœur, aux hypertendus et aux cancéreux.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Participation à la production de la mélanine pour colorer la peau et les cheveux en collaboration avec le cuivre.
    •    Régulation de l’humeur.
    •    Précurseur de certains neurotransmetteurs, dont l’adrénaline, qui font circuler l’information dans le cerveau.
    •    Réduction de l’appétit et favorisation de la perte de poids.
    •    Précurseur des hormones thyroïdiennes et des enképhalines (protection du cerveau) tout en améliorant les fonctions mentales.
    •    Normalisation de la pression artérielle.
    •    Stimulation de la sécrétion d’hormone de croissance par l’hypophyse.
On la trouve dans la banane, l’amande, l’avocat, le germe de blé, le sésame, le soja, la graine de citrouille, le fromage de chèvre et de brebis, la bière, le vin, le hareng mariné, les légumineuses et les légumes frais, le riz, l’avoine et la pomme de terre.
Une carence en tyrosine provoque de l’anxiété, l’apathie, la dépression, la somnolence, des difficultés de concentration, l’hypothyroïdie, des problèmes de glycémie, une baisse de la température, la faiblesse, des œdèmes et un retard de croissance.
La SÉRINE renforce le système immunitaire. Elle a une action sur la croissance musculaire, la membrane cellulaire et cérébrale.
Sa dose est de 500 à 3000 mg/jour. Cet acide aminé non essentiel est synthétisé par le corps par la glycine en dehors des repas comme supplément.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Nécessaire au métabolisme des acides gras.
    •    Action sur la masse musculaire en contribuant à sa croissance.
    •    Aide à la récupération après l’effort par la synthèse de la créatine.
    •    Favorisation d’un bon équilibre du système immunitaire en produisant des immunoglobulines et des anticorps.
    •    Entre dans la composition de certaines protéines cérébrales de la membrane cellulaire et de la gaine de certains nerfs (myéline).
On la trouve dans le blé, le soja, les arachides, les produits laitiers de brebis et de chèvre, le riz, les pommes de terre, les légumes frais et la viande.
Une carence en sérine n’a révélé aucun symptôme organique ou mental à ce jour, car le corps peut la synthétiser.
La VALINE est un acide aminé essentiel constituant une source d’énergie par les muscles; c’est aussi un stimulant du système nerveux.
Sa dose est de 1 à 20 g/jour. Elle est toxique au-delà de cette dose. Un supplément de valine doit être associé à une prise d’isoleucine et de leucine.
Son rôle dans l’organisme:
    •    Aide à la production d’énergie.
    •    Après assimilation elle va aux muscles, améliorant la récupération après l’effort.
    •    Stimulante, elle participe au bon fonctionnement du système nerveux, à la vivacité de l’esprit et à la coordination musculaire.
    •    Aide à la réparation des tissus.
On la trouve dans les graines, le soja, les arachides, les champignons, les produits laitiers de brebis et de chèvre, la viande, les légumes secs, les œufs et le riz complet.
Une carence en valine chez le bébé provoque un retard de poids et mental, des convulsions et une difficulté d’alimentation. En excès, elle provoque des hallucinations, des fourmillements au niveau de la peau.
On constate dans cette nomenclature des acides aminés qui n’est pas limitative et que les aliments sains couvrent les besoins de l’organisme en acides aminés. Tous les produits (céréales, légumes, fruits) s’ils sont biologiques, sont plus sûrs dans l’apport des principaux acides aminés que les denrées alimentaires modernes infestées de chimie, d’agents conservateurs et colorants, etc. Il est vrai que les principaux acides aminés qui se trouvent dans le germe de blé, les céréales, les graines, les fruits secs et, bien sûr, dans tous les sous-produits animaux (viande, produits laitiers, fruits de mer, poisson et miel) permettent un bon fonctionnement organique, nerveux et hormonal. Mais, plus la qualité du produit alimentaire est biologique et non dénaturée, plus on est certain d’avoir la quasi-totalité des acides aminés nécessaires à la vie organique et intellectuelle de l’individu.
En conclusion, nous dirons qu’une alimentation saine et variée fournit tout ce qu’il faut au corps humain et permet un bon fonctionnement glandulaire et organique pour une santé optimale. Si la nourriture saine facilite l’apport en acides aminés, le sport et un sommeil régulier sont aussi indispensables à leur assimilation pour un métabolisme performant des organes et un rendement optimal de notre vie physique et mentale.

Père François Zannini
Naturopathe